Charles-Quint: son abdication, son séjour et sa mort au monastère de Yuste

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 457 - Méditerranée son fils immortel , l'héroïque vainqueur de Lépante, s'il n'avait pas été constamment réduit à se tourner vers d'autres desseins par d'autres dangers. Quant au projet de ramener l'Allemagne à la vieille croyance catholique , il dut être impuissant parce qu'il fut tardif. CharlesQuint, obligé de souffrir le protestantisme lorsqu'il était encore faible , l'attaqua lorsqu'il était devenu trop fort pour être, je ne dirai pas détruit, mais contenu. Durant trente années, l'arbre...
Pagina 438 - Quijada, qui étaient tous dans la chambre et autour du lit de l'empereur, Sur la demande de l'auguste agonisant , il lut le De profundis , dont il faisait suivre chaque verset d'observations appropriées à la funèbre conjoncture; puis, tombant à genoux, et montrant à l'empereur le crucifix, il lui dit ces paroles rassurantes, qui lui furent plus tard imputées à crime par l'inquisition ; « Voilà Celui qui répond » pour tous; il n'ya plus de péché, tout est par...
Pagina 373 - ... à ce que les hérétiques soient poursuivis et châtiés avec tout l'éclat et la sévérité que mérite leur crime, sans permettre...
Pagina 98 - ... désordres; j'en fus détourné parce que mes « maux n'étaient pas encore si grands et que j'espérais « donner un bon terme à toutes choses et ramener la « paix. Afin de ne pas manquer à ce que je devais, « j'exposai mes forces, mes biens, mon repos et même « ma vie pour le salut de la chrétienté et la défense de « mes sujets. Je sortis de là avec une partie de ce que « je désirais tant. Mais le roi de France et quelques « Allemands, manquant à la paix et à l'accord qu'ils...
Pagina 456 - ... guerres sans cesse renaissantes. On le vit .à plusieurs reprises se transporter dans tous les pays, faire face à tous ses adversaires, conclure luimême toutes ses affaires, conduire en personne la plupart de ses expéditions. Il n'évita aucune des obligations que lui imposaient sa grandeur et sa croyance. Mais, sans cesse détourné de la poursuite d'un dessein par la nécessité d'en reprendre un autre, il ne put pas toujours commencer assez vite pour réussir, ni persister assez longtemps...
Pagina 114 - Il s'enquit ensuite de la santé du roi et se glorifia de descendre par Marie de Bourgogne de la maison de France : « Je tiens à beaucoup d'honneur, dit-il, » d'être sorti, du côté maternel, du fleuron qui » porte et soutient la plus célèbre couronne du » monde 2. » Ayant appris que Henri II , qu'il avait vu enfant à Madrid vingt-huit années auparavant, avait déjà des cheveux blancs, bien qu'il fût encore jeune , il raconta , par un retour naturel sur luimême , cette histoire de...
Pagina 456 - Empereur d'Allemagne, il avait, comme chef politique, à la protéger contre les invasions des Turcs , parvenus alors au plus haut degré de leur force et de leur ambition; comme chef catholique, à y empêcher les progrès et le triomphe des doctrines protestantes. Il l'entreprit successivement. Aidé de grands capitaines et d'hommes d'Etat habiles , qu'il sut choisir avec art, employer avec discernement, il dirigea d'une manière supérieure et persévérante une politique toujours compliquée,...
Pagina 440 - Même déposition devant l'inquisition. d'expirer. Il les écouta avec une joie sereine , qui se répandait sur son visage affaissé, sans discerner probablement ce qui dans l'une accordait plus à l'action rédemptrice de Dieu , et ce qui dans l'autre exigeait plus de la coopération morale de l'homme. Se confiant tout à la fois dans le sacrifice réparateur du Christ et dans la salutaire intercession des saints, «il montrait, dit...
Pagina 408 - Voilà une scène parfaitement arrangée et à laquelle il ne manque rien. La plupart des historiens l'ont acceptée des moines, et quelques-uns d'entre eux y ont ajouté des détails plus extraordinaires encore. Non-seulement ils ont fait assister CharlesQuint à ses propres funérailles, mais ils l'ont étendu comme un mort dans sa bière. De là il mêlait sa voix à celles des moines qui chantaient sur lui les prières des trépassés '. Cette scène singulière est-elle vraie?
Pagina 458 - Charles-Quint dans le reste de l'Europe, où tout ce qui paraissait décidé en sa faveur se trouva 'remis en question. Il fit encore face à la fortune ; mais il était au bout de ses forces, de sa félicité, de sa vie. Accablé de maladies, surpris par ce grand et inévitable revers de son dernier dessein, hors d'état d'entreprendre, à peine capable de résister, ne pouvant plus diriger et accroître cette vaste domination, dont la charge devait être divisée après lui, n'entendant pas composer...

Bibliografische gegevens