Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

COL

La colonne vertébrale, qui égale en son ensem-
ble le tiers environ de la hauteur totale du corps,
est formée de vingt-quatre vertèbres; savoir
sept pour le cou (Vert. Cervicales); ce nombre est
constant chez presque tous les mammifères; douze
pour le dos (Vert. Dorsales), et cinq pour les
reins (Vert. Lombaires). Sa forme est flexueuse,

être comprimé, et le blessé meurt alors immédia-
tement d'asphyxie. Du reste, la moelle peut éprou-
ver, comme le cerveau, la commotion, la compres-
sion et la contusion. Les deux premiers états ont
pour symptôme une paralysie qui peut disparaître
peu à peu dans le cas de simple commotion; la
contusion est suivie presque toujours d'une my-
élite ou inflammation de la moelle, qui survient
cinq ou six jours environ après l'accident.

percevoir la crépitation, et qu'il se manifeste sou-
vent de la paralysie; mais lorsque la fracture de
la colonne est complète, les signes en sont alors
très-évidents; il y a des douleurs vives surtout au
moindre mouvement dans le point lésé, et il existe
en même temps une paralysie plus ou moins éten-
due des parties inférieures; cette paralysie peut,
dans quelques circonstances, être bornée à la ves-
sie, le malade ne pouvoir plus uriner à moins qu'on
ne le sonde; cette perte de la faculté contractile
est due à la lésion de la moelle épinière. Lorsque
la fracture a son siége dans les trois à quatre pre-
comme nous l'avons dit; ainsi au cou elle pré-mières vertèbres du cou, le nerf phrénique peut
sente une convexité en avant; au dos la con-
vexité est en arrière; enfin aux reins elle est
de nouveau en avant. Outre ces flexuosités alter-
natives d'avant en arrière, la colonne présente
très-souvent une légère courbure par le côté, et la
convexité de celle-ci regarde presque toujours
à droite cette disposition est due, suivant des
physiologistes, à la présence du cœur à gauche;
suivant Bichat et Béclard elle tiendrait à ce que
la plupart des efforts se faisant avec le bras droit,
les muscles du même côté agissent sur la co-
lonne, sans que leur action soit contre-balancée
naturelle paraît être l'origine des déviations anor
par ceux du côté opposé. Cette déviation latérale

La fracture complète de la colonne vertébrale est une maladie presque constamment mortelle. Il est difficile de prescrire des règles générales pour le traitement de ces fractures; l'expérience

414

COL

|

connu sous le nom de moelle épinière. Sa face antérieure est arrondie, sa face postérieure est au contraire hérissée d'éminences, de chaque côté il existe une rangée de trous (trous de conjugaison), qui livrent passage à des nerfs.

au commen
traitée, ne d
quoiqu'elle s
est générale
sont fréquer
fondes, il se
sion qui y ex
taque peut
d'incurables
de persévér
toutes les pr

mun de l'hyg

En exposa
différentiels
diques au ne
indices qui
flammation

tinction est

qu'elle chan
allons rempl
douleur est I
exacerbante
la pression, n
dans l'entéri

ment; elle e

[graphic]
[graphic]
[graphic]

HISTOIRE

ᎠᎬᏚ

SCIENCES NATURELLES.

DEUXIÈME PARTIE,

COMPRENANT LES 16€ 17 SIÈCLES.

ET

[merged small][ocr errors][ocr errors]

DES

SCIENCES NATURELLES,

DEPUIS LEUR ORIGINE JUSQU'A NOS JOURS,

CHEZ TOUS LES PEUPLES CONNUS,

PROFESSÉE AU COLLÉGE DE FRANCE,

PAR GEORGES CUVIER,

COMPLÉTÉE, RÉDIGÉE, ANNOTÉs et publiée

PAR M. MAGDELEINE DE SAINT-AGY,

DEUXIÈME PARTIE,

COMPRENANT LES 16° ET 17 SIÈCLES.

Tome Deuxième.

A PARIS,

CHEZ FORTIN, MASSON ET C", LIBRAIRES,
RUE ET PLACE DE L'ÉCOLE-DE-MÉDECINE, N° 1.

1844

[merged small][merged small][merged small][ocr errors]
« VorigeDoorgaan »