Oeuvres, Volume 3

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 67 - ... point d'accord avec fa lyre ; & pour comble de malheur , lors qu'il la voulut toucher plus fortement , il rompit trois cordes. Cela fit rire tout le monde , d'autant plus qu'il avoit paru fur le théâtre après un autre qui avoit aflez bien fait ; puis l'indignation fuccedant à la rifée , les...
Pagina 48 - ... couroit par tout le camp en fautant & danfant , & faifant grand peur aux femmes ; car , il étoit prompt & colère. Et lorfqu'il s'approchoit, elles couroient toutes échevelées, criant évohé , comme le reconnoiflant pour maître.
Pagina 413 - ... caufe de leur défaite. Par ces artifices il vainquit & tua jufqu'à treize de ces princes. Enfin , les dieux irrités des abominations de ce père furieux , donnèrent des chevaux immortels à Pélops , qui courut le quatorzième , & qui demeurant victorieux par ce fecouts, devint poflcffsur de la belle Hippodamie. Les poètes ont ajouté ou changé diverfes circonftances de l'hiltoire d' 'Hippodamie .Çqu'on verra aux articles de CHRISIPPE , MYRTIL , OëNOMAÙ'S , PÉLOPS.
Pagina 505 - cheveux de leurs maîtreffes font d'or, mais » il n'y en a point fur leurs jupes ; & leurs » dents font autant de perles orientales, » mais il n'y en a point à leur cou. Lear » manger eft de fruits fiuvages & de miel , » & leur breuvage d'eau & de lait : néan» moins ils font fi glorieux , qu'ils difputent
Pagina 138 - A que tu es grand Poète ; car tu ne dis rien de commun , & l'on voit bien que tu as receu une branche de laurier de la main des Mufes.
Pagina 512 - ... recueillent au Printemps , & confervent dans des œufs d'Autruche , qui leur fervent comme de muids ; & parce qu'ils aiment beaucoup cette liqueur , cela leur tient lieu de pipes de Malvoifîe.
Pagina 77 - C'eft elle qui fait la plufpart des Tragédies dont on oit retentir les Théâtres , & qui excite des divifions dans les Etats & dans les Familles , qui les entraînent à leur ruine , par te moyen de la calomnie , qui eft fon plus dangereux aiguillon. J e veux donc f aire icy la, description de ce monftre , & en emprunter letableau,d
Pagina 311 - Il vogua ainfijuiqu'à ce que les eaux fuffent retirées , puis il repeupla le genre humain. Mais ceux de la Ville dont je parle, ajoutent à ceci une autre merveille...
Pagina 83 - Pompe funèbre, qui coufta plufieurs millions, les villes luy dreflerent à l'envie des Temples & des Autels ; de forte que c'eftoit le plus grand de tous les fermens , que de jurer par fon nom , & un crime capital de s'en mocquer.
Pagina 80 - Calomniateur n'eft pas feulement injufte, mais impie. Cependant, il tafche d'exciter la colère dans l'efprit de celuy à qui il parle , pour l'empefcher d'entendre les raifons de l'accufé ; ce qui ajoute encore à fes crimes la mauvaife foy.

Bibliografische gegevens