Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

Au nom d'une religion de paix et d'amour, ils subjuguèrent, dépouillèrent et massacrèrent un peuple paisible. Leur fanatisme féroce étendit la destruction jusque sur les objets inanimés. Presque tous les monumens qui pouvaient servir à nous éclairer ont péri; et l'effroi causé par le despotisme des ravisseurs a fait taire les traditions, et il est bien douteux que jamais cette double perte puisse être réparée.

L'intérêt que le Pérou offre au naturaliste n'est pas moins puissant. Le climat, le sol, les productions, tout y présente à ses recherches le champ le plus vaste. C'est là sur-tout qu'un monde. nouveau se présente aux yeux de l'observateur européen. Les montagnes, les plus hautes du globe, y donnent naissance à des fleuves dont la masse d'eau surpasse de beaucoup celle des fleuves de l'ancien continent. Les plai

nes les plus agréables, les vallées les plus fertiles y succèdent continuellement à des déserts affreux, à des abimes horribles. La nature a accumulé dans les entrailles de la terre les métaux les plus riches, et répandu sur sa surface les végétaux les plus précieux, pour la conservation et le rétablissement de la santé des hommes.

Enfin, l'habitant primitif de ces contrées offre au moraliste observateur un objet aussi remarquable. Soumis jadis à des souverains de sa nation, il formait un peuple indépendant qui, en supposant même de l'exagération dans les récits des premiers historiens espagnols, s'était déjà affranchi du degré de grossièreté propre au sauvage, et avait fait des progrès marquans dans la civilisation. Aujourd'hui, avec son indépendance, il a perdu même son nom, et n'est plus désigné que sous la déno

mination générale d'Indien. Mêlé en grande partie avec ses conquérans, il a vu s'effacer tout ce qui formait son caractère distinctif, et végéte soumis à une sorte d'esclavage qui l'a dégradé et fait réellement dégénérer. Nous manquons encore de matériaux néces-saires pour former de ce peuple et de tout ce qui le distingue, un tableau fidèle et satisfaisant.

i

Quant à l'importance politique du Pérou, il est difficile de la révoquer en doute. On sait combien sa découverte a contribué puissamment au changement prodigieux de mœurs qui s'est opéré en Europe depuis le seizième siècle; quelle immense quantité de métaux précieux il fournit, et quelle est par conséquent son influence sur le commerce du monde entier.

N'est-il donc pas surprenant que depuis près de trois siècles qu'un pays

si curieux à été découvert et conquis par les Européens, et qu'il est resté en leur possession, il soit encore si peu connu, quoique des voyageurs instruits l'aient parcouru de temps à autre. Il nous manque des détails sur une infinité de points intéressans; car, à l'exception des auteurs du temps de la conquête et des académiciens français qui visitèrent le Pérou dans le milieu du dix-huitième siècle, les renseignemens obtenus sur ce pays jadis si avancé vers la civilisation, sé réduisent à peu de chose. L'ouvrage dont nous publions la traduction remplira quelques lacunes, et fera plus vivement regretter tout ce que l'on n'y trouvera pas, surtout ce qui concerne l'histoire naturelle.

Cet ouvrage n'est point le produit des observations d'un voyageur européen. Il a été composé au Pérou, et publié dans la capitale de cet empire,

depuis le mois de janvier 1791, jusqu'en 1794. Il parut deux fois par semaine un numéro d'un journal ou recueil périodique intitulé: Mercurio peruano, le Mercure péruvien; chacun de ces numéros comprenait deux feuilles in-8° d'impression, et les numéros réunis de quatre mois formaient un volume. Les six premiers volumes portaient en tête le nom du rédacteur don Jacinto Calero y Moreira; mais ce savant ayant quitté Lima pour aller à Buenos-Ayres, les quatre derniers volumes ont paru sous le nom de la Société académique de Lima; et les auteurs des divers mémoires, qui ne s'étaient pas nommés dans les volumes précédens, se sont fait connaître dans les derniers.

Les quatre premiers volumes, ou seize numéros de cet ouvrage, se trouvaient à bord du navire le St.-Iago

« VorigeDoorgaan »