Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub
[ocr errors]

SUR L’HISTOIRE GÉNÉRALE

DES
TRIBUNAUX DES PEUPLES
TANT ANCIENS QUE MODERNES,

OU
DICTIONNAIRE :

HISTORIQUE
ET JUDICIAIRE,
CONTEN AN T les Anecdotes piquantes & les

Jugemens fameux des Tribunaux de cous es temps

& de toutes les Nations.
Par M. DES ESSARTS, Avocat, Membre de

plusieurs Académies.

Indo&ti discant & ament meminisse periti.

· TOME SIXIE M E.

A PARIS,
· L'AUTEUR , rue Dauphine à l'Hôtel de Mouy,

près le Pont-neuf.
Chez

DURAND neveu , Libraire , rue Galande.
Nyon aîné , Libraire, rue du Jardinet , près celle

du Paon
MERIGOT jeune , Libraire , Quai des Augustins,

M. DCC. L X X X.
Avec Approbation En Privilege du Roi,

[ocr errors][merged small]

ES SAI SUR L’HISTOIRE GÉNÉRALE

DES TRIBUNAUX DES PEUPLES TANT ANCIENS QUE MODERNES,

OU DICTIONNAIRE

HISTORIQUE
ET JUDICIA I R E.

R.

R HYNS A U LT,

condamné à mortpar Charles, duc de Bourgogne.

PARMI les exemples d'une jufte sévérité de Charles , duc de Bourgogne , que les historiens ont conservés, nous avons choisi le supplice auquel ce prince condamna Rhynsault, « Charles ( disent les historiens)

[ocr errors]

Tel

avoit nommé Claude Rhynsault, Allemand, .. gouverneur de la capitale de la Gueldre. Rhynsault fut à peine arrivé dans son gouvernement qu'il devint éperduement amou., reux de Saphira, femme d'une rare beauté. Il mit tout en usage pour s'introduire chez cette femme ; mais inftruite de ses vues, elle n'oublia rien pour éviter le piége qu'il lui tendoit. Le gouverneur voyant qu'il ne réussiroit jamais s'il n'employoit la violence , fit emprisonner le mari, qui étoit un riche marchand , sous prétexte qu'il entretenoit une correspondance criminelle avec les ennemis du prince, & ordonna qu'on lui fît son procès. Saphira courut aussi tôt pour implorer la clémence du gouverneur : cet homme barbare lui déclara qu'elle ne pouvoit sauver la vie de son mari qu'en consentant à ses desirs.

Saphira éperdue se transporte à la pri. fon, & rend compte à son mari de la pro. position que le gouverneur lui a faite. L'époux honteux de paroître craindre la mort , ne laissa entendre que d'une maniere indirecte qu'il ne la croiroit point déshonorée par une action à laquelle la volonté n'auroit aucune part; mais sa réponse mon.

[ocr errors]
« VorigeDoorgaan »