Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

DES

ÉTATS GÉNÉRAUX

DES PAYS-BAS.

1576-1585.

NOTICE CHRONOLOGIQUE ET ANALYTIQUE,

M. GACHARD,

Archiviste «eneral du royaume, membre de r Académie et de la Commisiion royal? d'histoire,
lies Académies de Vienne, de Madrid, d'Amsterdam , etc.

TOME PREMIER.

« septembre 159e — 14 août IS9S.

BRUXELLES,

M. HATEZ, IMPRIMEUR DE LA COMMISSION ROYALE D'HISTOIRE.

1861

[ocr errors]

PRÉFACE.

I.

Il y a quelques années, dans une publication consacrée aux états généraux qui furent réunis à Bruxelles en 1632, et à propos de la collection de documents sur nos anciennes assemblées nationales, que la Chambre des représentants avait résolu de faire mettre en lumière, je m'exprimais ainsi:

« 11 est une assemblée nationale dont il conviendrait de s'occuper sans perdre de temps, car elle est célèbre, entre toutes, dans nos annales, et, pour former le recueil des actes qui la concernent, il faudra plusieurs années de travaux préparatoires : je veux parler des états qui furent réunis à l'époque de l'insurrection contre Philippe II, et jusqu'à la prise d'Anvers par le prince de Parme.

» Convoqués au mois de septembre 1576, afin d'apporter des remèdes aux maux qui affligeaient la nation, ces états ne tardèrent pas à s'emparer du gouvernement du pays : ils frappèrent des contributions, levèrent des troupes, envoyèrent des ambassadeurs aux puissances étrangères, conclurent des traités avec ces puissances, prononcèrent la déchéance de Philippe II, et appelèrent le duc d'Anjou à régner, à sa place, sur les Pays-Bas. Us siégèrent, presque sans interruption, pendant neuf années, à Bruxelles, à Namur, à Anvers, à Delft, à Amsterdam, à Bruges, à Middelbourg, à Dordrecht, à la Haye. On peut les comparer, pour la durée de leur existence, comme pour l'étendue du pouvoir qui fut exercé par eux, au long parlement d'Angleterre. Les états des Provinces-Unies ne firent que les continuer, lorsqu'ils se furent constitués en république.

» La publication des actes des états de 1576-1585 serait un immense service rendu à l'histoire nationale; en effet, tant qu'ils n'auront pas été mis au jour, le soulèvement des Pays-Bas contre Philippe II ne pourra être apprécié que d'une manière imparfaite. Grâce à l'exploration des archives de Simancas, nous possédons aujourd'hui, sur ces temps orageux de nos annales, la correspondance secrète du roi avec ses lieutenants, et ce sont là des documents d'une trèshaute valeur. Mais qu'on ne le perde pas de vue : si cette correspondance nous dévoile les pensées, les sentiments, la politique de Philippe II, de don Juan d'Autriche, d'Alexandre Farnèse, — la politique, les sentiments, les pensées du pays, c'est dans les actes seuls de ses représentants qu'on peut en trouver la manifestation. On s'exposerait à fausser l'histoire, au profit d'une opinion, en accordant une foi explicite aux documents puisés dans les archives royales, comme on la fausserait, dans un intérêt opposé, en ne donnant créance qu'aux actes de la révolution. La vérité doit ressortir de la comparaison des uns et des autres (i). »

Grâce à M. le Ministre de l'intérieur, Un grand pas est fait aujourd'hui vers l'accomplissement du vœu que je formais en 1853.

M. Rogier a eu la bonne fortune d'attacher son nom aux mesures qui ont le plus contribué à donner aux études historiques l'essor qu'elles ont pris dans notre pays.

C'est à lui qu'est due la création de la Commission royale d'histoire (2).

C'est lui qui a réorganisé nos archives générales et provinciales (3); qui a fait décréter la publication de leurs inventaires (4).

En Belgique, les archives des villes ont une importance particulière: elles participent de la grandeur du rôle que nos communes jouèrent, aux siècles pas

(1) Actes des étals généraux de 1632; Bruxelles, Deltombc, 4883; in-4°, p. v.

(2) Arrêté royal du 22 juillet 1834.

(3) Arrêté royal du 17 décembre 1881, pour les archives de l'État dans les provinces ; arrêté royal du 21 mars 1859, pour les archives générales du royaume.

(4) Arrêté royal du 17 juillet 1834.

« VorigeDoorgaan »